GDC 2016 : AMD dévoile son casque de réalité virtuelle autonome : le Sulon Q

Aussi fou que cela puisse paraître, AMD a décidé de s’impliquer dans la mise au point d’un casque de réalité virtuelle, le Sulon Q. Et ce nouveau venu promet de trancher avec les modèles actuellement développés pour PC, puisque ce dernier sera autonome, et embarquera ses propres composants, et un système d’exploitation. Un projet ambitieux sur lequel il est encore difficile de se faire un avis.

Un peu à la surprise générale, AMD a profité de la GDC de San Francisco pour dévoiler SON casque de réalité virtuelle, le Sulon Q, mis au point en partenariat avec une start-up américaine. Derrière ce nom se cache un HMD (Head-Mounted Display) qui, contrairement aux Rift et autres Vive, présente l’avantage très intéressant d’être dénué de câblages. En vérité, le Sulon Q se veut même totalement autonome, et il n’a donc à ce titre besoin d’aucun autre appareil ou ordinateur pour fonctionner, à l’inverse des autres casques du marché.

Comment cela est-il possible ? Simple : le Sulon Q intègre – pour résumer – un mini-PC Windows 10 complet en son sein. La configuration en question couple un APU AMD FX-8800P intégrant un IGP de la famille Radeon R7, 8 Go de DDR3, un SSD de 256 Go, un écran OLED d’une définition de 2560 x 1440p offrant un champ de vision de 110° et un taux de rafraîchissement de 90 Hz, des écouteurs permettant de profiter d’un son spatialisé… et sans oublier les innombra

bles capteurs nécessaires à un tel dispositif. La connectivité se limite quant à elle au WiFi 802.11ac, au Bluetooth 4.0, à une sortie micro-HDMI (pour partager son expérience sur un écran externe) et à deux connecteurs USB 3.0.

A noter également qu’à la faveur de caméras embarquées à l’avant du casque, et permettant de retransmettre en direct ce qui se passe devant le joueur pour l’enrichir à l’écran, le Sulon Q insiste sur son positionnement en tant que casque de réalité virtuelle, mais également de réalité augmentée… même si l’on n’est pas exactement face à un dispositif de type HoloLens. Des caméras en façade qui sont aussi visiblement exploitées par une puce additionnelle baptisée Spatial Processing Unit afin d’améliorer le tracking du casque. Ce système permettra de gérer une modélisation en temps-réel de l’environnement du joueur, et d’assurer une reconnaissance des gestes réalisés avec les mains. Par ce biais, Sulon et AMD ont aussi imaginé une interface qui faciliterait la “prise en main” de Windows 10 dans un environnement virtuel personnalisable, pour un rendu qui nous est d’ores et déjà décrit comme étant inspiré de Minority Report

.

Face à un tel produit, les qu

estions qui nous viennent en tête fusent dans tous les sens. Par exemple, l’intégration d’un véritable PC au sein du Sulon Q ne le rend-il pas lourd à porter, remplaçant l’inconfort des câble par un autre type de gêne ? Ne va-t-il pas chauffer outre mesure, et s’il intègre un système de refroidissement actif, ce dernier ne va-t-il pas être trop bruyant ? Le fait qu’il ne s’appuie pas sur la présence de capteurs externes n’est-il pas une limite à sa précision et sa réactivité ? L’autonomie ne sera-t-elle pas un problème sur un dispositif embarquant autant de système hardware ? Et surtout, quelle peut bien être la qualité graphique offerte in fine par le Sulon Q, quand on sait que les casques de VR sur PC ont besoin de GeForce GTX 970 ou de Radeon R9 290 a minima pour profiter d’une expérience qualitative et fluide ? Pour le moment, AMD et Sulon apportent un début de réponse en évoquant un rendu “console”, sans plus de précisions. AMD compterait toutefois sur les prouesses de DirectX 12 et de Vulkan, ainsi que sur les bienfaits de son SDK maison LiquidVR pour optimiser les possibilités de son produit.

Dernière question qui a fait couler beaucoup d’encre, s’agissant du HTC Vive ou du Rift : celle du prix… Il n’a évidemment pas encore été abordé, même si Sulon promet que des annonces auront lieu au printemps, avec une présentation plus détaillée de l’appareil, et pourquoi pas, le lancement de la commercialisation de kits de développement pour les studios qui seraient intéressés pour travailler dessus. Car au-delà d’une ou deux démos (cf. la démo “Magic Beans” ci-dessus), ce qu’il manque par dessus tout au Sulon Q pour chercher à convaincre pour le moment, ce sont les applications.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s